Advanced Search Ver o carrinho
Seu carrinho está vazio.

Karaokê Orly - Florent Pagny

Esta música é uma versão de Orly, popularizada por Florent Pagny

Formatos incluídos:

CDG (MP3+G)
MP4
KFN
?

O formato CDG (também chamado de CD+G ou MP3+G) é adequado para a maioria das maquinas de karaokê. Ele inclui um arquivo MP3 e a sincronização das letras.

É possível reproduzir arquivos mp4 num Mac OS X e Windows 7 por definição. Caso você use Windows XP ou Vista, voce precisa ter o Windows Media Player 12.

O programa KaraFun Player lê esse formato, você pode baixar grátis. Esse eficiente formato pode armazenar múltiplas trilhas de audio adicionais e um fundo que se movimenta no ritmo da música.

Com sua compra, você poderá baixar o vídeo quantas vezes quiser em todos esses formatos.

Sobre

Tempo: variável (aproximadamente 134 BPM)

Tonalidade idêntica ao original: Mim

Duração: 04:37 - Visualizar: 02:47

Ano de lançamento: 2007
Estilos: Música pop francesa, Em francês
Autor Original: Jacques Brel

Todos os arquivos disponíveis para download são playbacks, e não as músicas originais.

Letra Orly

Ils sont plus de deux mille et je ne vois qu'eux deux
La pluie les a soudés semble-t-il l'un à l'autre
Ils sont plus de deux mille et je ne vois qu'eux deux
Et je les sais qui parlent
Il doit lui dire je t'aime
Elle doit lui dire je t'aime
Je crois qu'ils sont en train de ne rien se promettre
C'est deux-là sont trop maigres pour être malhonnêtes
Ils sont plus de deux mille et je ne vois qu'eux deux
Et brusquement ils pleurent
Ils pleurent à gros bouillons
Tout entourés qu'ils sont d'adipeux en sueur
Et de bouffeurs d'espoir qui les montrent du nez
Mais ces deux déchirés
Superbes de chagrin abandonnent aux chiens l'exploit de les juger
La vie ne fait pas de cadeau
Et nom de dieu c'est triste Orly le dimanche avec ou sans Bécaud
Et maintenant ils pleurent
Je veux dire tous les deux
Tout à l'heure c'était lui lorsque je disais Il
Tout encastrés qu'ils sont ils n'entendent plus rien que les sanglots de l'autre
Et puis
Et puis infiniment
Comme deux corps qui prient infiniment lentement
Ces deux corps se séparent et en se séparant ces deux corps se déchirent
Et je vous jure qu'ils crient
Et puis ils se reprennent
Redeviennent un seul
Redeviennent le feu
Et puis se redéchirent
Se tiennent par les yeux
Et puis en reculant
Comme la mer se retire
Ils consomment l'adieu
Ils bavent quelques mots
Agitent une vague main
Et brusquement ils fuient
Fuient sans se retourner
Et puis il disparaît
Bouffé par l'escalier
La vie ne fait pas de cadeau
Et nom de dieu c'est triste Orly le dimanche avec ou sans Bécaud
Et puis il disparaît
Bouffé par l'escalier
Et elle
Elle reste là
Cœur en croix, bouche ouverte
Sans un cri, sans un mot
Elle connaît sa mort
Elle vient de la croiser
Voilà qu'elle se retourne et se retourne encore
Ses bras vont jusqu'a terre
Ça y est elle a mille ans
La porte est refermée
La voilà sans lumière
Elle tourne sur elle-même et déjà elle sait qu'elle tournera toujours
Elle a perdu des hommes mais là elle perd l'amour
L'amour le lui a dit
Revoilà l'inutile
Elle vivra de projets qui ne feront qu'attendre
La revoilà fragile avant que d'être à vendre
Je suis là je la suis
Je n'ose rien pour elle
Que la foule grignote comme un quelconque fruit

Qualquer reprodução é proibida

Assinalar um erro na letra

Enviar Cancelar